Tout ce qu’il faut savoir pour réaliser un plan maison plain pied

Avez-vous acquis un terrain ? Voulez-vous passer à l’étape suivante, soit construire la demeure de vos rêves ? En l’occurrence, préfèreriez-vous habiter une maison de plain pied ? Sachez que cette dernière requiert une plus grande superficie de sol que ceux à étages. Cependant, ce type de maison neuve est généralement plus économique et plus rapide à bâtir, et s’avère être plus écologique. De plus, il convient à tout le monde, car toutes ses pièces sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Cela en facilite ainsi l’entretien.

Pour garantir le succès de votre projet de construction, pensez cependant à établir un plan maison plain pied. En effet, que vous préfériez un style de maison traditionnelle, contemporaine ou moderne, c’est une étape incontournable. D’ailleurs, chaque détail influencera votre confort. Les plans de maison servent notamment à assurer la cohérence et la fonctionnalité de l’ensemble, tout en respectant les normes d’urbanisme, les principes bioclimatiques et les règlementations en vigueur. De plus, votre dossier de demande de permis de construire doit obligatoirement inclure des plans du projet.

L’élaboration des plans de maison plain-pied permet de prendre en compte de nombreux facteurs, dont la configuration du terrain, la surface habitable et le budget. Elle sert à définir la répartition et l’agencement des espaces, optimiser l’emplacement des ouvertures et la circulation des personnes, l’évolutivité, le système de chauffage, l’éclairage, les prises, l’ameublement de chaque pièce, le type du toit… Actuellement, vous pouvez réaliser vous-même des plans de maisons plain-pied, en vous inspirant de nombreux modèles gratuits et en utilisant certains logiciels.

Toutefois, sachez que la réussite d’un plan maison plain pied nécessite plusieurs dizaines d’heures de travail. De plus, cela implique de maîtriser certaines techniques architecturales et les mises à l’échelle. Vous pourrez cependant compter sur l’aide d’un professionnel pour ne négliger aucun détail et éviter les erreurs. D’ailleurs, sachez qu’un plan d’aménagement n’est pas suffisant pour construire nos maisons. En effet, il est également nécessaire de réaliser un plan de situation, de façade, d’arpentage, de masse, de coupe, de plomberie, d’installation électrique…

Les contraintes qui définissent un plan maison plain pied

Malgré ce que l’on pense habituellement, dessiner un plan n’est pas la première étape à réaliser avant de construire une maison plain pied. Avant toute chose, vous devez préalablement disposer du terrain adapté et de choisir les matériaux. En effet, si vous faites un schéma avant l’acquisition de la parcelle, vous risquez généralement d’avoir à le modifier à cause des dénivellations du sol et de l’orientation par rapport au soleil. Si vous avez déjà un terrain et définit votre budget, voici les principales contraintes à prendre en compte lors de l’élaboration de votre plan.

La coneption d’un plan maison plain pied requiert de considérer la forme du terrain, mais également la composition du sol. En effet, la réalisation de cet esquisse sert à délimiter le périmètre du logement, à creuser les fondations et à bâtir des murs solides, tout en considérant le vis-à-vis et l’orientation par rapport au soleil. Dans le cas d’une demeure de plain pied, il est essentiel de disposer d’un terrain suffisamment grand et plat. Vous pourrez d’ailleurs y construire un large choix de modèles en L, T, U, V… Par contre, une surface plus petite réduira les possibilités.

D’autre part, le relief du terrain doit obligatoirement être considéré lors de l’établissement du plan maison plain pied. En effet, un dénivelé peut requérir un terrassement onéreux pour que toutes les parties du logement soient sur la même hauteur. Pour compenser une pente, une maison de plain-pied peut cependant inclure un sous-sol semi ou entièrement enterré. Par ailleurs, une composition spécifique du sol implique d’y adapter le plan et le type des fondations. En effet, une terre argileuse, rocheuse, humide, homogène ou hétérogène, ainsi que la présence d’une nappe phréatique conditionnent notamment la profondeur des soubassements. Il est ainsi nécessaire d’établir les plans de maisons en fonction du relevé géographique et du PPRN (Plan de Prévention de Risques naturels) de la commune. De plus, l’étude géotechnique est obligatoire depuis la loi Elan du 23 Novembre 2018 avant de construire une maison individuelle et est requise pour la souscription d’une assurance dommage-ouvrage.

L’établissement d’un plan de maison plain pied débute généralement par l’entrée, qui est traditionnellement orientée au nord. Ensuite, pour tous les types de terrains, sachez que la luminosité naturelle doit être optimisée dans les pièces de jour, comme le séjour, la bibliothèque et la cuisine, grâce à une exposition au sud. Les chambres et les salles de bains, ainsi que tous les autres espaces de nuit peuvent être placés d’est en ouest. Les zones de services, les WC, les abris et les garages, qui n’ont pas besoin d’éclairage permanent, profiteront quant à eux d’ouvertures vers le nord. Par ailleurs, l’emplacement des terrasses doit être adapté au voisinage pour préserver l’intimité. La mise en place d’un jardin nécessite par contre une plus grande superficie de terrain.

Construire une maison plain pied en fonction des règles d’urbanisme

Avant d’entamer le dessin de votre plan maison plain pied, renseignez-vous préalablement auprès de la mairie concernant les règlementations en vigueur pour les constructions neuves. De plus, sachez que chaque localité se distingue par son propre PLU (Plan Local D’Urbanisme). Ce dernier peut notamment imposer un style de logement particulier, un plan et une couleur de façade spécifique, un type de volets ou de toit… Vous devrez également tenir compte du Coefficient d’Occupation du Sol et des règles de mitoyenneté qui sont établies par la municipalité. D’ailleurs, faites attention, car l’obtention de votre permis de construire est conditionnée par le respect des règles de la commune et du lotissement.

Le PLU permet aux communes de gérer leurs territoires et de les aménager en plusieurs types de zones. Entre autres, seules les zones U et AU sont constructibles. Dans certains cas, certaines normes plus spécifiques sont appliquées. En particulier, vous devez respecter la loi Littoral si votre terrain se trouve dans une commune bordée par la mer, un lac, une rivière ou tout autre plan d’eau. Un plan maison plain pied doit également obéir à certaines mesures d’urbanisme si le terrain est situé dans un rayon de 500 m autour d’un site patrimonial. Cela requiert notamment que le projet de construction soit approuvé par un Architecte des Bâtiments de France pour que le permis soit accordé.

D’autre part, les règles nationales d’urbanisme (RNU) sont également à prendre en compte lors de la réalisation d’un plan maison plain pied. En effet, elles régissent les nouvelles constructions quant à leurs emplacements, leurs dessertes, leurs volumes, leurs hauteurs, leurs architectures, leurs raccordements aux réseaux d’électricité, de gaz, de communication…

Réaliser un plan maison plain pied conforme à la règlementation thermique RT 2012

Depuis le 1er janvier 2013, la construction de logements neufs est régie par la règlementation thermique RT 2012. Celle-ci vise à limiter la consommation énergétique des espaces de vie à 50 kWh par m² par an. Elle impose des normes qui sont conçues pour optimiser l’efficacité énergétique des bâtiments en fonction de leurs surfaces et de leurs implantations. Lors de l’établissement d’un plan maison plain pied, cela requiert notamment de considérer la qualité de l’isolation, de l’éclairage naturel, de l’apport solaire, de l’orientation et du type du chauffage. En effet, un dossier de demande de permis de construire doit être accompagné par une attestation RT 2012.

Pour bâtir une maison plain pied respectueuse des normes de la règlementation thermique RT 2012, vous devez réaliser un plan spécifiant toutes les solutions d’isolation choisies. Cela inclut notamment celles des murs, des combles et de la toiture. Ainsi, les schémas doivent indiquer les matériaux qui composeront chaque élément du logement. De plus, les systèmes de chauffage et de ventilation mécanique contrôlée (VMC) prévus doivent aussi être spécifiés dans le plan maison plain pied. Sachez toutefois que tous ces éléments sont interdépendants et nécessitent des calculs précis pour garantir l’efficacité énergétique de la construction.

D’autre part, les plans de maisons dont la surface habitable est supérieure à 50 m² sont soumis à des conditions supplémentaires. En effet, la règlementation thermique RT 2012 demande la réalisation d’une étude quant à la production énergétique. L’objectif est de choisir des solutions adaptées pour le chauffage, l’alimentation en courant électrique et en eau chaude. Cela permet notamment d’utiliser des sources d’énergies propres, dont solaires, géothermiques, pompes à chaleur, éoliennes…

Comment obtenir un plan maison plain pied ?

En règle générale, ceux qui souhaitent élaborer un plan maison plain pied veulent établir celui de l’aménagement de leur future demeure. Ce dernier sert surtout à détailler l’agencement des différentes pièces, mais est insuffisant pour l’obtention du permis de construire. En effet, le dossier doit également inclure un plan de situation, d’intérieur, de façade, de coupe et différents plans techniques pour les canalisations et le réseau électrique. Sachez ainsi que tous ces éléments doivent être validés par des professionnels pour pouvoir bénéficier d’une autorisation administrative. Toutefois, plusieurs possibilités permettent d’obtenir des plans de maisons règlementaires.

Dessiner soi-même un plan maison plain pied

Ne comportant pas d’étages, un plan maison plain pied est plus facile à concevoir. D’ailleurs, certaines personnes préfèrent réaliser cette étape elles-mêmes pour économiser et bâtir une demeure à leur image. Toutefois, cette tâche exige beaucoup de précision et de rigueur. Vous pourrez toutefois y arriver en utilisant des logiciels d’architecture, dont il existe de nombreuses versions payantes ou gratuites. Actuellement, vous pourrez même élaborer des plans en 3D pour bénéficier d’une meilleure visualisation dans l’espace. Cependant, leurs prises en main nécessitent généralement de maîtriser certaines techniques. De plus, certains outils peuvent avoir des fonctionnalités limitées.

D’autre part, vous pouvez également dessiner le plan de votre maison plain-pied à la main. Toutefois, vous devez toujours faire particulièrement à la précision et aux mesures. En particulier, la mise à l’échelle est primordiale et l’esquisse est généralement faite au 1/1000ème. Cela signifie que 1 cm sur le plan représente 1 m sur le terrain. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous inspirer de nombreux modèles existants qui sont proposés gratuitement sur internet.

Pour élaborer le plan de votre maison neuve, commencez par délimiter le volume et définir l’accès principal. Vous pouvez ensuite y intégrer les différentes pièces. Après cela, les couloirs se matérialiseront facilement. Toutefois, ils doivent avoir une largeur minimale de 0,90 m. Après, pour composer les façades, vous devez établir une répartition harmonieuse entre les murs pleins et les surfaces vitrées, tout en respectant les règles d’urbanisme en vigueur dans la commune. Lorsque vous aurez terminé vos plans, nous vous recommandons d’ailleurs de les faire vérifier par un expert. En effet, la moindre erreur sur les dessins peut engendrer d’importants surcoûts durant la mise en œuvre.

Faire appel à un professionnel pour l’établissement des plans des maisons plain-pied

Vous pouvez confier la conception de votre plan maison plain pied à des bureaux d’études, des constructeurs ou des architectes. Ces derniers réalisent notamment des dessins sur mesure, surtout lorsque le chantier nécessite une adaptation particulière au type de terrain. Ces professionnels peuvent également faciliter la matérialisation de vos préférences esthétiques. En particulier, certains architectes bénéficiant d’une habilitation DPLG ou DE-HMONP peuvent accompagner intégralement votre projet depuis l’élaboration des plans jusqu’à la livraison de la maison. En effet, ils peuvent se charger des différentes étapes administratives, de la sélection des entrepreneurs, de la négociation des prix des matériaux, du suivi du chantier…

D’autre part, sachez que peu importe le professionnel choisi, la validation d’un architecte est obligatoire pour les plans de maisons individuelles dont la superficie habitable est supérieure à 150 m². En effet, vous pouvez aussi opter pour un modèle de logement proposé dans le catalogue d’un constructeur. Ce professionnel se distingue par son tarif abordable, mais vous accompagne également dans toutes les étapes techniques et administratives de votre projet. Toutefois, cette solution limite les possibilités de finition et de personnalisation.

Par ailleurs, vous pouvez aussi confier la tâche à un maître d’œuvre qui est un professionnel du bâtiment exerçant généralement son activité dans le cadre d’un bureau d’études. Travaillant habituellement avec un architecte durant la conception des plans, il peut facilement y intégrer vos besoins et vos goûts. Toutefois, le contrat de maîtrise d’œuvre requiert une vérification soigneuse, à cause d’un marché non règlementé.

Les différents types de plan maison plain pied

Plusieurs types de plans de maisons doivent être joints en même temps, lors de la demande d’un permis de construire. En général, le dossier doit inclure un plan de situation, de masse, de coupe et d’intérieur.

Le plan de situation pour construire des maisons individuelles

L’élaboration d’un plan de situation est demandée par l’article R 431-7 du Code d’urbanisme. Il a pour rôle d’indiquer précisément l’implantation du terrain au sein de la Commune et est nommé PCMI 1. Toutefois, il est également requis pour déclarer des travaux, obtenir un certificat d’urbanisme et lors du raccordement au réseau électrique public. Pour la construction de votre maison plain-pied, il sert surtout à l’administration à identifier les règles d’urbanisme qui doivent y être appliquées. De plus, la localisation précise du terrain permet aussi de déterminer si des servitudes y sont présentes.

Pour obtenir un plan de situation de votre maison neuve, vous pouvez faire appel à un architecte ou à un professionnel de la construction. En effet, ces derniers sont habilités à prendre en charge toutes les formalités liées à votre projet. Toutefois, vous pouvez également vous rendre à la mairie pour obtenir une copie de l’extrait du cadastre ou une partie du plan communal où est localisée votre parcelle.

En revanche, la présentation du plan de situation doit assurer une lecture facile pour la personne qui étudie votre permis de construire. Ainsi, selon la recommandation CERFA n° 51434 05, l’orientation doit y être spécifiée grâce à la précision du Nord. D’autre part, l’échelle doit y être de 1/20 000ème en zone rurale et de 1/2000ème en ville. Ce plan doit également indiquer le lieu de prise de vue des photos PCMI 7 et PCMI 8 jointes au dossier, ainsi que les voies de desserte et tout autre repère permettant de localiser facilement le terrain.

Le plan de masse d’une maison plain-pied

Noté PCMI 2 parmi les éléments du dossier de demande du permis de construire, le plan de masse doit y être obligatoirement joint selon l’article R 431-9 du Code de l’urbanisme. Il offre une vue d’ensemble de la maison neuve à édifier au sein de son voisinage et de son environnement immédiat. Il doit d’ailleurs indiquer la longueur, la largeur et la hauteur de chaque bâtiment. Son étude est nécessaire pour assurer la conformité aux règles d’urbanisme de la commune. Il doit notamment inclure un plan maison plain pied très précis quant à l’implantation, l’élévation, les aménagements choisis, ainsi que la desserte par rapport aux voies publiques et aux réseaux électriques et de gaz.

Le plan de masse d’une maison individuelle doit indiquer toutes les spécificités du terrain et de la construction prévue. L’on doit notamment y retrouver les limites de la parcelle, les cotes, l’orientation, l’altitude, l’emprise de la maison avec le sol et les parties du terrain à creuser. Le logement à bâtir doit y être présenté avec ses dimensions, son emplacement et sa distance par rapport au périmètre de la propriété. L’on doit également y retrouver les détails des constructions voisines, les arbres, les clôtures, les raccords aux réseaux d’eau potable, d’électricité, de gaz, de téléphone, d’évacuation des eaux usées. Ce schéma indique aussi par un trait en pointillé la localisation du plan de coupe de la maison plain pied.

Le plan de coupe de votre maison contemporaine

Nommé PCMI 3 dans la liste des documents à joindre à la demande d’un permis de construire, le plan de coupe offre une vue de l’intérieur de la maison plain pied. Il présente ainsi un aperçu vertical du projet, depuis le toit jusqu’aux fondations. Son rôle est de démontrer le respect des règles d’urbanisme quant aux hauteurs et aux formes du logement. Il inclut aussi diverses spécifications techniques concernant la structure du bâtiment. De plus, il complète le plan de masse de la maison individuelle en ce qui concerne les incidences de l’implantation du logement par rapport à l’environnement et au voisinage. Ainsi, il présente le profil du terrain existant et les changements qui lui seront apportés. Les travaux nécessaires à la réalisation du projet y sont également à préciser.

Le plan maison plain pied intérieur

Pour définir l’agencement des espaces de votre futur logement, vous devez concevoir un plan intérieur. Il doit présenter les différentes pièces de la maison plain pied, tout en assurant la fluidité des déplacements entre chacune d’elles. Pour son élaboration, regroupez les diverses zones, comme les chambres et les parties nuit d’un côté, puis les espaces jour d’un autre. Le secteur de service doit par contre être logiquement riverain à la voie publique et inclut notamment le garage, la cuisine et le cellier.

Dans tous les cas, vous devez toujours compte de l’orientation pour l’élaboration du plan intérieur d’une maison moderne ou traditionnelle. Cela vous permettra de profiter des avantages de la chaleur du soleil selon les prescriptions de la règlementation thermique RT 2012. Dans cette optique, privilégiez une exposition au sud pour les pièces de jour, comme la salle à manger et le séjour. Ces derniers doivent aussi offrir un prolongement vers les espaces extérieurs privés, comme la terrasse ou le jardin. Toutefois, dans certaines régions, il est recommandé de prévoir une certaine protection contre un fort ensoleillement. Vous pouvez notamment choisir entre plusieurs solutions, comme une avancée de toit, une pergola, des stores ou une haie végétale.

En revanche, les ouvertures orientées vers le nord doivent être plus réduites. De plus, nous vous conseillons d’y implanter les pièces de services de votre maison plain-pied. Cela vous permettra de créer des espaces protecteurs contre le froid hivernal. Quant aux chambres et à la cuisine, ces pièces doivent profiter de la course du soleil pour bénéficier d’une luminosité optimale tout au long de la journée. Elles sont ainsi à exposer d’est en ouest.

Un plan maison plain pied pour l’installation électrique et la plomberie

Un plan intérieur doit aussi présenter les différents ameublements prévus. Vous pouvez ainsi y dessiner les placards de la cuisine et différentes solutions de rangement intégrées à chaque pièce. Cette étape inclut également la réalisation du plan électrique en privilégiant un aménagement évolutif pour vous permettre de changer vos décorations au gré de vos futures envies. En particulier, vous devrez y spécifier les équipements de chauffage, l’alimentation en eau chaude sanitaire, les lampes intérieures et extérieures, les prises TV, les prises RJ45, les prises à fort ampérage, les prises étanches, les prises de courant standard et la sonnette.

D’autre part, vous devez également indiquer les points d’eau et les évacuations vers le tout à l’égout. En particulier, les alimentations sont nécessaires pour les sanitaires, le lave-linge, le lave-vaisselle, l’évier de la cuisine et le robinet extérieur. Vous devez d’ailleurs spécifier les mitigeurs à mettre en place pour la douche et la baignoire. Toutefois, vous devrez impérativement insérer des légendes sur vos réalisations pour en faciliter la lecture par les professionnels. En effet, n’oubliez pas que vous aurez à faire vérifier vos plans pour garantir l’obtention d’un permis de construire.