Etages de la maison

Comment choisir le nombre d’étages de la maison ?

Chaque modèle de maison se distingue par son style architectural. Toutefois, la question qui se pose concerne surtout le nombre de niveaux du projet de construction. Autant pour une maison plain pied qu’une maison à étages, les avantages et les inconvénients sont nombreux. En dehors des préférences, il s’avère cependant que le choix est souvent imposé par les besoins des occupants et la configuration du terrain. D’ailleurs, les règles d’urbanisme de la localité peuvent également contraindre à opter pour un modèle de maison spécifique pour des raisons esthétiques ou pour respecter le plan d’occupation des sols.

Pour ceux qui veulent faire construire une maison individuelle et devenir propriétaire d’un logement fonctionnel, confortable, règlementaire et reflétant leur image, voici les différentes alternatives possibles pour réaliser un plan de maison.

La maison plain pied : un espace de vie qui facilite la circulation

Les personnes qui optent pour la construction d’une maison plain pied cherchent surtout un logement où les déplacements et l’entretien sont faciles. En effet, toutes les pièces y sont disposées sur le même plan et assurent ainsi une grande liberté de circulation. Ce modèle de maison nécessite par contre une superficie suffisante de terrain. D’ailleurs, pour ce type de construction, il faut respecter certaines règles d’agencement pour pouvoir profiter d’un réel confort.

Les avantages d’une maison plain pied

Ne comportant pas d’escaliers, une maison plain pied garantit une grande facilité d’accès de chaque pièce. Ce plan de maison est ainsi le plus recherché, car il répond aux besoins de tous. En effet, même en avançant dans l’âge, les occupants n’auront pas de difficultés à utiliser leur domicile. C’est donc un logement qui convient naturellement aux séniors et aux personnes à mobilité réduite. D’ailleurs, les femmes enceintes, les enfants en bas âge et les individus qui perdent temporairement leur facultés motrices y seront plus à l’aise. En optant pour ce type de maison, vous éviterez ainsi d’avoir à installer des garde-corps, des barrières de sécurité ou un monte-escalier. En effet, un logement construit sur le modèle plain pied réduit grandement les risques de chutes et d’accidents domestiques.

Dans une maison plain pied, la circulation de l’air est optimale. Cela facilite également le chauffage des pièces de vie. D’ailleurs, la plupart des gens préfèrent ce modèle d’habitation du fait de sa simplicité d’aménagement. En effet, les meubles n’ont pas être montés à l’étage et l’on ne perd pas d’espace à cause de la cage d’escalier. Cela assure également un entretien aisé au quotidien, notamment pour le passage de l’aspirateur et de la serpillière. De plus, les façades d’une maison plain pied ont aussi une hauteur qui facilite le nettoyage et le ravalement.

L’un des autres avantages majeurs d’un plan maison plain pied est son ouverture sur le terrain. En effet, il est tout à fait possible que chaque pièce y ait accès au jardin. De plus, en optant pour de grandes baies vitrées, vous pouvez éliminer les frontières avec l’extérieur et offrir un prolongement de verdure à vos pièces à vivre. Les occupants peuvent donc profiter d’une charmante impression d’ouverture, tout en bénéficiant d’un éclairage naturel optimal. D’autre part, ce modèle de maison peut se conjuguer harmonieusement avec chaque style architectural. Vous pouvez ainsi faire construire une maison contemporaine, moderne ou traditionnelle en fonction de vos goûts.

Les inconvénients d’un plan maison plain pied

Le principal inconvénient d’une maison plain pied est son emprise au sol. En effet, il occupe une grande partie du terrain. Cela implique notamment une étendue plus conséquente des fondations, dont la profondeur et le coût va dépendre de la configuration du sol. En particulier, dans le cas où la parcelle est en pente, vous serez obligé de procédé à des travaux de terrassement plus ou moins importants en fonction du profil du sol. Sachez ainsi qu’à partir d’une surface de plancher de 100 m², le coût de construction d’une maison plain pied tend à être plus élevé que celui d’un modèle à étages.

Par ailleurs, cette forte emprise au sol va réduire la taille de votre jardin. Toutefois, cela n’est pas réellement dommageable si vous avez une très grande parcelle. En revanche, il ne faut pas oublier que le plan local d’urbanisme peut imposer une emprise au sol maximale à travers le CES (coefficient d’emprise au sol). Cette règlementation définit la surface constructible de votre terrain.

D’autre part, la conception du plan maison plain pied s’avère être plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet, même si les grands volumes proposent de généreux espaces de vie et assurent une meilleure convivialité, la distribution des coins nuits et des pièces de jour peut être compliquée. Cela découle notamment de la proximité des chambres qui sont accolées et qui sont également proches du salon. Un agencement méticuleux est donc essentiel pour ne pas risquer de nuire à la tranquillité, au repos et à l’intimité de chaque occupant.

En dernier lieu, la faiblesse d’une maison plain pied découle justement de sa hauteur réduite. Cette dernière limite en effet les points de vue sur les alentours. Ce modèle de construction peut par contre proposer un toit-terrasse. Toutefois, si des maisons à étages sont construites autour, les occupants n’auront plus de visibilité sur l’horizon. Ces maisons individuelles sont ainsi plus adaptées aux grands espaces et aux terrains situés plus en hauteur.

La maison à étages : une construction adaptable à tous les besoins

Bien que la maison à étages soit actuellement moins plébiscitée que le modèle plain pied, elle offre néanmoins de nombreux atouts. En particulier, elle peut s’insérer facilement dans l’environnement existant, à cause de sa plus faible emprise au sol. De plus, grâce à ses niveaux, elle peut proposer une généreuse surface habitable et modulable au gré des envies.

Les avantages d’une maison à étages

En concevant un plan de maison à étages, vous pouvez facilement créer un espace nuit bien isolé des pièces de jour. D’ailleurs, cela est possible avec un étage seulement, car les occupants vont disposer naturellement de deux zones distinctes. Le rez-de-chaussée est ainsi généralement dédié aux espaces de vie collective et aux pièces de services, comme le salon, la salle à manger, la cuisine et la salle de bain. Les chambres et les coins nuit sont pour leur part situés à l’étage pour offrir à chaque occupant une tranquillité et une intimité optimale.

Si vous choisissez de faire construire une maison à étage, vous pourrez économiser la superficie de votre terrain pour y aménager un jardin, une piscine et des constructions annexes. D’ailleurs, le rez-de-chaussée peut accueillir de grandes baies vitrées pour offrir un prolongement apaisant sur la verdure extérieure. A l’étage, les pièces bénéficient également d’un bon ensoleillement naturel et proposent une vue en hauteur sur les alentours. De plus, vous pouvez facilement y créer des balcons, terrasses, loggias et pergolas pour profiter en toute intimité de l’environnement extérieur.

L’un des principaux avantages de faire construire une maison à étage découle de la possibilité de faire de belles économies. En effet, ce modèle de maison ne nécessite pas d’acheter un grand terrain. D’ailleurs, sa faible emprise au sol convient aussi bien aux terrains plats qu’en pente. D’autre part, la facilité de jouer avec les volumes et les ouvertures y offre une multitude de possibilités esthétiques et architecturales pour devenir propriétaire de la maison de vos rêves.

Les inconvénients de la maison à étages

Le principal inconvénient d’une maison à étages est l’escalier qui doit être emprunté pour rallier les niveaux. Les différences de hauteur imposent ainsi de mettre en place les mesures de sécurité nécessaires pour protéger les enfants en bas âge des risques de chutes. Vous devez notamment y installer des barrières et une main courante. Les balcons et les terrasses doivent également être équipés de garde-corps règlementaires. La présence de l’escalier tend aussi à gêner pour l’entretien quotidien, sans parler de la surface qu’il occupe.

D’ailleurs, la circulation entre les pièces de la maison à étage est plus fastidieuse au fur et à mesure des années qui passent. Les personnes âgées et en perte de mobilité auront donc beaucoup de mal à rallier les différents niveaux. Il est ainsi nécessaire d’installer un monte-escalier ou un monte-charge pour faciliter la circulation entre les niveaux de la maison individuelle.

Par ailleurs, le coût de construction d’une maison à étage peut devenir onéreux en fonction de l’effectif familial. En effet, cela influe sur le nombre de chambres d’enfants, de salles de bains, de bureaux et d’autres pièces. Le chauffage et l’aération s’en trouvent aussi plus compliqués à réaliser. De plus, en fonction de la configuration du sol et du nombre d’étages de la future maison, les fondations doivent être plus ou moins profondes. D’ailleurs, ce modèle de maison requiert toujours des fondations plus solides. D’autre part, il ne faut pas oublier que le PLU peut interdire de dépasser une certaine hauteur de construction.

La maison individuelle avec sous-sol

Représentant le plus bas niveau de la maison individuelle, le sous-sol peut constituer un sérieux atout s’il est bien construit. En effet, il permet de stocker de nombreux équipements, dont une cave, une chaudière, une buanderie ou un cellier. Cela garantit notamment d’éviter que les pièces techniques n’empiètent sur les espaces de vie.

Les avantages d’une maison neuve avec sous-sol

Le sous-sol est la solution la plus adaptée aux terrains qui présentent une certaine pente. Dans certains cas, le garage de la maison à étage y trouve même un emplacement naturel. D’ailleurs, pour les sous-sols semi-enterrés, il est possible d’y rajouter des fenêtres et d’en aménager l’intérieur pour qu’il soit habitable. Les occupants de la maison individuelle peuvent ainsi y installer une salle de jeux ou une chambre d’amis. De plus, comme cette pièce est généralement plus fraiche tout au long de l’année, une cuisine d’été peut même y être disposée.

En fonction de la configuration du terrain, l’on peut faire construire une maison avec un demi-sous-sol ou un sous-sol complet. Ce dernier propose notamment pour avantage de doubler la surface habitable d’une maison de plain pied. D’ailleurs, le coût de l’aménagement est bien moins élevé par rapport à celui d’une dépendance annexe ou d’une extension. Toutefois, il est essentiel d’y réaliser un drainage et une isolation optimale pour éviter l’infiltration d’humidité. Par contre, le PLU peut imposer des règles pour la construction d’un sous-sol. De plus, si se dernier a une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m, un permis de construire doit être demandé.

Quand peut-on inclure un sous-sol dans un projet de construction ?

Si vous voulez faire construire une maison avec sous-sol, il est essentiel de réaliser une étude préalable du terrain. En effet, un sol rocheux nécessite des travaux de terrassement qui peuvent être onéreux. De plus, certaines roches sont difficiles, voire impossibles à creuser. En revanche, dans le cas d’un sol argileux ou situé à proximité d’une nappe phréatique, la construction d’un sous-sol est interdite. D’autre part, si la parcelle est implantée en bas de pente, la pièce risque de favoriser la stagnation d’eau sous la maison individuelle. Il est ainsi nécessaire de se renseigner sur le caractère inondable du secteur auprès de la commune.

Comment prévoir un sous-sol aménageable pour une maison neuve ?

Dans le cas où le plan de maison peut inclure un sous-sol, un bon système de ventilation s’y impose pour garantir une aération et une élimination efficace de l’humidité. En effet, les murs de cette pièce ont tendance à transpirer, tandis que le sol peut aussi présenter des remontées d’eau. Le principal objectif du projet de construction est ainsi d’y assurer une bonne étanchéité. Pour que cette pièce soit aménageable, il faut notamment prévoir un drainage le long des murs pour y éviter le ruissellement et la pénétration d’eau. Un revêtement imperméable peut ensuite être installé à l’extérieur des façades enterrées.

D’autre part, au niveau du sol, il est également essentiel d’empêcher les remontées d’humidité, grâce à un cuvelage. Ces dispositifs sont incontournables pour les sous-sols qui sont totalement enterrés. Pour ceux qui sont hors terre, il faut par contre privilégier l’aération naturelle en créant plusieurs ouvertures. Conçues en longueur, ces dernières permettront également de profiter d’un minimum d’ensoleillement à la pièce. De plus, si vous voulez un sous-sol aménageable, l’escalier qui y mène doit être assez large et facile à pratiquer.